Aller au contenu principal
  • Météo

Destination du Parc des Volcans d'Auvergne

La montagne, les plateaux, les vallées

Hautes Terres en Auvergne

On a testé pour vous … une rencontre privilège au Parc Animalier d’Auvergne !

Immersion avec des soigneurs animaliers et rencontre avec des animaux intrigants…

 

Le Parc animalier d’Auvergne présente des espèces menacées du monde entier.

Certaines des espèces présentes dans le Parc sont méconnues en Europe, et pourtant menacées dans la nature. C’est pourquoi le parc propose des rencontres avec l’équipe pédagogique, afin de sensibiliser le visiteur aux problématiques environnementales, mais pas seulement. C’est également l’occasion de parler des programmes de protection et de réintroduction d’espèces, et des actions concrètes financées par les programmes soutenus.

Les équipes pédagogiques du Parc proposent plusieurs expériences exceptionnelles dont les Rencontres Privilèges. *

Suivant l’espèce choisie, on peut visiter le bâtiment ou entrer dans l’enclos, nourrir les animaux et les approcher de près. Pour 3 personnes maximum, la rencontre est privilégiée, avec 1 ou 2 espèces.

 

 

  • Le glouton est-il réellement vorace ?

Je mesure 75 à 110 cm, j’ai une bouille trop mignonne, de petites dents pointues, une fourrure dense qui me fait ressembler à un ourson, je suis ?

Je suis endurant et connu pour mon instinct de survie, mes longues griffes me permettent de grimper aux arbres et creuser pour enterrer ma nourriture, je suis, je suis ?

Mon nom anglais est... Wolverine !

Je suis le glouton !

Cet animal vivant dans le Grand Nord a mauvaise réputation, car il est malin et sait se faufiler dans les cabanes de pêcheurs pour leur chiper du poisson… Il effraie également car il est équipé pour survivre aux grands froids, avec une fourrure épaisse, des capacités musculaires impressionnantes et ses longues griffes. Et pourtant ce carnivore est très curieux…

Fiona et Abe connaissent très bien leurs noms ! Et ont réagi instantanément à mon appel, malgré le fait qu’ils ne connaissent pas ma voix (ou alors est-ce le seau porté par le soigneur qui leur a mis la puce à l’oreille ?)

Tandis que j’en apprends beaucoup sur cette espèce, les deux mustélidés s’impatientent (bon ok, c’est bien le seau qui les intéresse !)

Munie d’un gant, l’enjeu consiste à envoyer les morceaux de viande dans plusieurs directions pour que chacun puisse grignoter ! Leur flair leur permet de retrouver rapidement les morceaux éparpillés. Ce n’est qu’un échantillon de leur ration, composée de viandes diverses, avec parfois de gros morceaux : leur mâchoire est capable de briser les os gelés …

 

 

 

  • Le raton-laveur lave-t-il réellement ses aliments ?

Beaucoup plus connu que le glouton, le raton est adoré des familles (qui a oublié Meeko, le fidèle compagnon de Pocahontas, voleur de biscuits et farceur ?)

Présent naturellement en Auvergne, il nous arrive de le croiser sur les routes ou en bord de chemin, à la recherche de nourriture.

Classé comme espèce invasive, le raton prolifère, c’est pourquoi les pensionnaires du parc sont stérilisés, pas de reproduction chez les ratons !

Petit conseil : ne passez pas les mains derrière la balustrade, nos doigts sont de la nourriture pour eux !

Ici, une dizaine de petites têtes apparaissent, en quête de nourriture. Je leur lance quelques fruits et légumes, afin de les disperser, pour pouvoir entrer dans l’enclos (oui oui !). Bien évidemment, la prudence est de mise, car les petites dents pointues ne feront pas la différence entre mes doigts et la nourriture, on ne se baisse pas et on ne laisse pas pendouiller ses mains…

Poivrons, tomates, fruits de la passion et quelques œufs composent le goûter de cet omnivore. J’observe les petites pattes tourner les aliments avant de les avaler… Quoi ?? Le raton laveur ne lave pas ses aliments ?

En réalité il ne les lave pas à proprement parler, mais il les pétrit, et il arrive qu’il les fasse tourner dans l’eau, et la manière dont il tourne l’aliment en question dans ses pattes donne vraiment l’impression qu’il le lave : cette manie lui permet de vérifier que l’aliment est bien comestible, avant de l’ingérer.

C’est d’ailleurs de cette habitude que vient son nom anglais : « Racoon », vient du mot amérindien « arakun », qui signifie « celui qui gratte avec ses mains ».

Petit conseil bis : lors de votre passage, s’ils ne sont pas en bas, cherchez en haut ! Les ratons grimpent aux arbres et adorent s’étaler aux croisements des branches pour faire leur sieste ! Cela donne parfois des positions comiques, très photogéniques !

 

*D’autres activités sont proposées au fil de l’année, dans le cadre par exemple des Journées des Espèces menacées, mais également de nourrissages privés, stages vacances ou journées soigneur d’un jour, avec la possibilité parfois de fabriquer des enrichissements** pour les animaux.

 

**Enrichissements : Rien ne se perd, tout se transforme ! Les poils d’alpaga deviennent un tapis d’odeurs pour les félins, les coques de fruits et légumes des réceptacles de nourriture, les gouttières et branches cassées des jouets agrémentés d’épices, … l’objectif est de faire jouer l’animal, le faire flairer, gratter, utiliser son instinct et ses capacités pour accéder à de la nourriture, ou tout simplement pour le divertir, afin d’enrichir son environnement.

 

 

  • Notre avis ?

Un vrai plaisir d’échanger avec les équipes du parc, attentives au bien-être des animaux, et à l’écoute du visiteur.

Le parc est engagé dans la conservation, et a pour objectif de protéger les espèces en milieu naturel.

Chaque année, les naissances au parc sont une victoire, et pour la plupart exceptionnelles, comme cette année la naissance d’un tamarin pinché, ou encore les jumeaux pandas roux.

Ma prochaine rencontre sera avec la Panthère de l’Amour…

 

 

Pensez à venir nous rencontrer pour un conseil avisé !

 

Besoin de plus d'informations ?

Parc Animalier d’Auvergne
reservations@parcanimalierdauvergne.frhttps://www.parcanimalierdauvergne.fr/

 

♦ Contactez-nous !
 A Murat : 04 71 20 09 47
A Allanche : 04 71 20 48 43
A Massiac : 04 71 23 07 76
contact@hautesterrestourisme.fr