Aller au contenu principal
  • Météo

Destination du Parc des Volcans d'Auvergne

La montagne, les plateaux, les vallées

Faune et flore

Un territoire refuge de nombreuses espèces végétales et animales

Flore © Gilles ChabrierExplorez un environnement naturel exceptionnel, refuge d’une flore et d’une faune généreuse. Ici, contemplatifs et sportifs seront comblés !
Le territoire des Hautes Terres offre sans compter les plus hauts sommets Cantaliens dont le Puy Mary, grand site de France, ses tourbières, cascades et lacs d’altitude, ses majestueux cirques glaciaires et forêts domaniales, plateaux d'altitude… refuges de nombreuses espèces.
Vous pourrez peut-être découvrir cette faune sauvage dans nos bois, nos sommets et nos vallées : cerfs, biches, chevreuils, chamois, mouflons, marmottes... Même s’il est possible d’apercevoir des animaux au hasard de balades, vous aurez plus de chance de les rencontrer dans leur élément naturel accompagnés de guides expérimentés.
Dans cet espace naturel préservé qui est le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, vous pourrez admirer les plus belles plantes, mais ne les cueillez pas, car la plupart sont des fleurs protégées.

  • Observatoire de la faune
    Situé au cœur de la forêt de la Pinatelle, cet observatoire tout en bois, volontairement construit dans un espace boisé se confond avec la nature.
    Il domine une clairière où l’on peut observer sans être repéré cerfs, biches et chevreuils dans leur cadre naturel. Possibilité de pique-nique sur place.
    Accès libre et gratuit.
    Pour connaître l’itinéraire, se renseigner auprès de la Maison de la Pinatelle. 04 71 20 03 52
  • Découvrir le brame du cerfCerf © A. Lorenzini
    De nombreux cerfs, biches et chevreuils ont trouvé refuge dans les bois de feuillus et conifères de la forêt de la Pinatelle.
    Entre février et août, cerfs et biches vivent chacun de leur côté. Mais dès la fin août, les grands cerfs cherchent à rejoindre les hardes de biches.  C’est la période du brame du cerf. Une  stratégie de séduction va commencer.
    Septembre et octobre : période privilégiée pour assister, le cœur serré, à ce spectacle grandeur nature. Chaque automne, des randonnées accompagnées sont proposées sur ce thème, dans les massifs forestiers. 
  • Surprendre les mouflons
    Implantés en Corse puis introduits dans les Monts du Cantal dans les années 60, ces ongulés originaires d’Asie mineure se sont rapidement adaptés aux espaces ouverts du pays de Murat.
    Ils vivent en colonies d’une vingtaine d’individus, et peuvent s’apercevoir dans le secteur du cirque de Chamalière ou sur les crêtes de la vallée de la Santoire.
  • Apercevoir les chamois
    Les chamois ont trouvé dans la vallée de la Santoire et sur le secteur du  Plomb du Cantal, un milieu riche et varié, favorable à leur adaptation rapide et au développement de leur population.
    Au coucher du soleil, lorsque la montagne retrouve son calme, ils  sortent des bois pour retrouver les sommets. Il est ainsi très fréquent de repérer leurs silhouettes bondissantes sur les crêtes.
  • Observer les marmottes
    Au printemps, après environ six mois d’hibernation, les marmottes refont surface et sortent de leur terrier tapissé de foin.
    Très nombreuses autour du Plomb du Cantal, on peut également les observer et entendre leur sifflement caractéristique dans le secteur du cirque de Chamalière ou la vallée de la Santoire.